Quelques photos des marins du Cuirassé Danton, transmises par Mme Jeanine Cassagneau

cliquez ici

Commentaires utilisateur | Nos ancêtres de 14/18

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ne les laissons pas dans l'oubli

Vous avez des documents, des photos : vous voulez les partager, cliquez ici, ils seront rapidement mis sur le site (identifiant visiteur, mot de passe soldat).

Après votre envoi, faites vous connaître en me laissant un message Contacter le webmestre

Accueil / Commentaires utilisateur

Filtre
Affichage

  • admin - Mercredi 19 Septembre 2018 15:53
    Bonjour,
    Tout d’abord mes excuses pour le retard de ma réponse, j’ai été absent quinze jours.
    Je vous envoie la page concernant Burel Louis directement sur votre BAL
    Cordialement,

    Eric
  • admin - Mardi 18 Septembre 2018 20:39
    Bonsoir,

    Cette photo est issue du Journal Sur Le VIF. Ce journal publiait régulièrement une liste de photos de disparus à la demande des familles.

    Cordialement,
    Eric
  • Anabelle billy - Dimanche 9 Septembre 2018 00:43
    Je suis l'une des arrieres petite filles de Ferdinand Toussaint Adam, et c'est la 1ère fois que je vois cet homme en photo. Je souhaiterai connaître l'origine de cette photo..quelqu'un peut il me répondre sur ce sujet ? Je l'en remercie par avance
  • Roselyne Bordais-Fraval (épouse Burel) - Mercredi 5 Septembre 2018 12:34
    Je viens vous demander si vous aviez de plus amples informations sur Burel Louis, s'il vous plaît. Depuis plusieurs années,j'essaie de lister les Burel des cantons de Saint-Pol de Léon, de Plouescat, de Morlaix, Lesneven. Merci bien.
  • guest - Samedi 18 Août 2018 19:45
    Photo par Alfred FERNBACH à Toulon
  • C. Lacherez - Mardi 14 Août 2018 22:39
    Mardi 14 aout 2018 Bonjour.Je possède un cahier renfermant 72 chansons de marins. Ce cahier a appartenu à mon Oncle Jacques Le Bras de la Petite Palue à Landerneau (Finistère)Matelot à bord du Croiseur Gueydon. Ce cahier porte des inscriptions en cyrillique car probablement acheté dans le port d'Arkhangelsk où le Croiseur était pris dans les glaces. A été écris du 15 février au 28 mai 1919. Paroles. Mais malheureusement, aucune notes de musiques car la transmission à l'époque se faisait oralement. Je possède également une montre
    Omega à gousset dit (oignon) de mon Oncle. Elle est protégée par un boitier en étain. Elle fonctionne parfaitement. Mon Oncle est décédé à 99 ans à Landerneau. Il a été décoré de la légion d'honneur 15 jours avant sa mort, il ne l'a pas su. Il repose en terre bretonne. Que la terre soit légère et que sa mémoire perdure dans l'histoire de notre pays et pour la gloire de sa marine.
    C. Lacherez
  • admin - Jeudi 9 Août 2018 19:45
    Bonsoir,

    Un très grand merci pour cette bibliographie concernant LEO Philippe Gabriel Richard.

    Bien cordialement,
    Eric
  • JM2004 - Jeudi 9 Août 2018 16:06
    Adj Philippe Gabriel Richard Léo - Né le 24 février 1884 à Paris (75) - Classe 1904 - Recrutement du 2ème bureau de la Seine sous le n° matricule 2215 - Service militaire au 36ème régiment d'infanterie, à compter d'octobre 1902 - Profession avant guerre Banquier - Observateur de l'escadrille MF 36 du XXX au 21 juillet 1915 - Sorti de l'hôpital Pasteur, le 8 mai 1915 - Médaille militaire, le 16 juin 1915 - Croix de Guerre - Brevet de pilote militaire n° 1138 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 2 juillet 1915 - Pilote de l'escadrille MF 7 du 11 septembre 1915 au 28 avril 1916 - Nommé Sous-lieutenant, le 5 janvier 1916 - Tué au cours d'une mission dans les environs de Moronvillers / Pont-Faverger (51), le 28 avril 1916 - Il faisait équipage avec le Slt Lucien Sartori qui a également perdu la vie - Une citation à l'ordre de l'armée à titre posthume, le 24 mai 1916. (Source :Blog de l'Escadrille DM36- MF36-)
    .

    * Citation à l'ordre de l'armée à l'adjudant Philippe Léo, observateur de l'escadrille MF 36, le 13 mai 1915 : "A constamment fait preuve des plus belles qualités de sang-froid et de courage comme agent de liaison avec l'artillerie, puis comme observateur en avion. Toujours volontaire pour les missions les plus périlleuses. Le 27 mars 1915, a attaqué un Albatros armé et l'a contraint à fuir. Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, a pris quatre fois l'air pour tenter la destruction d'une grosse pièce ennemie que l'artillerie ne pouvait atteindre."

    * Citation à l'ordre de l'armée au sous-lieutenant Philippe Léo, pilote de l'escadrille MF 7, le 24 mai 1916 : "Pilote d'une grande adresse, possédant le plus complet mépris pour le danger. Toujours volontaire pour les missions les plus périlleuses. A survolé le 15 mars 1916, le terrain d'une attaque à moins de 400 mètres pour mieux se rendre compte du résultat de l'opération. Le 28 avril 1916, a poursuivi une mission de reconnaissance dans les lignes ennemies en dépit d'un tir d'artillerie extrêmement précis qui a fini par mettre le feu à son appareil et l'abattre au sol, trouvant ainsi une mort glorieuse."

    Mort pour la France le 28 avril 1916 ; Au Pont Faverger (Marne) ; Tué à l’ennemi
  • admin - Samedi 4 Août 2018 20:40
    Bonsoir,

    Pouvez vous m'en dire plus ? Je viens de compléter la fiche de MORILLEAU Eugène, est ce bien votre grand-père ? Sur le site Mémoire des Hommes, il est fait mention également d'un MORILLEAU Eugène né à Aizenay.
    Cordialement,
    Eric
  • guest - Vendredi 3 Août 2018 11:42
    Bonjour je recherche actuellement mon grand père, Morilleau Eugène. Je suis dans l'incapacité de savoir où il repose aujourd'hui. Auriez plus de résultats à me faire parvenir dans les plus bref délais . Cordialement madame Martin